Préservons la faune et la flore des zones humides
Préservons la faune et la flore des zones humides

Mise en place de la Station de Fécondation Abeille noire de l'Artois (SFANA)

Depuis 2013 quelques membres de l'association se sont engagés dans une démarche de  préservation de l'abeille domestique pour son rôle de pollinisateur des nombreuses espèces végétales des zones humides. Si dans un premier temps cela a consisté à avoir quelques ruches d'abeilles "locales", il a rapidement été envisagé de contribuer, même modestement, à la sauvegarde de l'abeille noire européenne : le Groupe Abeille Noire a donc été créé.

Une commune engagée

Des apiculteurs de la commune d’Izel-les-Equerchin (Arrageois - Pas de Calais - proche de Vitry en Artois) ont initié depuis 2017 une action bénévole de sauvegarde de l’Abeille noire sur le territoire communal, dans la continuité d’un travail mené depuis plusieurs dizaines années.

En effet, depuis plus de 30 ans une population d’abeilles noires originelle était préservée par le vieil apiculteur de la commune. Cet apiculteur se contentait de récupérer les essaims s’échappant de ses ruches et de récupérer du miel chaque année pour le plaisir des habitants de la commune. Sans apport de reines étrangères dans son rucher, cet unique apiculteur communal a sans le savoir préservé localement la seule abeille indigène du nord de la France (l’Abeille noire).

 

Une abeille mellifère indigène presque disparue

Partout dans la région des Hauts de France, l’abeille noire a été très métissée avec les abeilles étrangères utilisées par les professionnels, sélectionnées depuis plusieurs siècles dans leur pays d’origine pour leur douceur et leur productivité en miel (abeilles italiennes, slovènes, caucasiennes …). Devenue agressive sous l’effet des croisements incontrôlés, l’abeille noire locale a progressivement été abandonnée par les apiculteurs amateurs.

Incapable de retrouver une abeille pure (faute de protection réglementaire pour l’abeille noire), les amateurs ont donc acquis des abeilles étrangères, achetant régulièrement de nouvelles reines à l’étranger afin de maintenir la douceur de leurs colonies (notamment de la Buckfast, une race créée artificiellement en Angleterre et aujourd’hui produite au Danemark pour les producteurs professionnels de miel).

 

Un site unique dans le Pas de Calais

La commune d’Izel-les-Equerchin a pendant longtemps (involontairement et sans être connue) constitué  un ilot d’abeilles noires au sein du département du Pas-de-Calais, où les abeilles de races étrangères sont omniprésentes, tant dans les ruchers professionnels que dans les ruchers amateurs.

Après étude du territoire communal (village rural de 1000 habitants), il s’avère être constitué de nombreux jardins individuels avec des arbres fruitiers (et autres arbustes mellifères), d'une ceinture de prairies de fauches ou pâturées avec de nombreuses haies diversifiées (végétation locale) plantées depuis une quinzaine d’années par quelques agriculteurs en périphérie du village ou de leurs parcelles agricoles. Une vaste zone de grande culture entoure enfin le village (sur un minimum de 3km) créant un espace propice à l’isolation des colonies d’abeilles de la commune. Cette situation explique notamment que le vieil apiculteur ait pu maintenir pendant tant d’années son cheptel d’abeille noire sans un réel métissage de ses colonies.

 

Un métissage récent des abeilles locales

Le récent décès du vieil apiculteur à 95 ans a mis fin à son travail, même si plusieurs personnes ont pu récupérer quelques colonies de ses abeilles. La sensibilisation à la disparition générale des abeilles sauvages a parallèlement donné envie à des habitants de la commune d’avoir des ruches. Malheureusement les colonies n’étant pas noires, leur arrivée a brutalement métissé une grande partie des abeilles noires communales (2015-2017).

Sensibilisés par le Président de l'association (apiculteur local initiateur du projet) les 5 autres apiculteurs de la commune ont, les uns après les autres, adhérés au projet de restaurer la présence de l'Abeille noire sur la commune, en faisant une transition totale de leurs colonies étrangères vers l’Abeille noire endémique du Conservatoire Abeille noire de Chimay (effective pour fin 2020). Cette démarche locale communale donne tout son sens, avec la volonté de faire profiter les apiculteurs amateurs régionaux de ce site unique dans le département. La mise en service de la Station de Fécondation est programmée le samedi 15 mai 2021. L'année 2020 aura pour sa part été consacrée, en collaboration avec la commune, à établir les conditions favorables à la réussite de ce projet.

 

Une initiative s’inscrivant dans un programme régional

Cette initiative locale s’inscrit dans un plus large projet régional de sauvegarde de l’Abeille noire, initié par le réseau d’apiculteurs amateurs « Abeille Noire des Hauts de France ». Lien Facebook

Ce groupe de travail régional, reposant uniquement sur le bénévolat, mutualise les compétences de ses membres (Flandres, Béthunois, Audomarois, Arrageois, Douaisis, Avesnois …) afin de multiplier des reines de race pure de l’écotype « Chimay-Valenciennes » dans la perspective de pouvoir les proposer aux amateurs régionaux désireux de commencer l’apiculture ou de faire la transition de leur rucher vers l’abeille noire ancestrale. Le réseau s’appuie sur le Conservatoire Abeille noire de Chimay, zone protégée proche avec l’Avesnois, la Thiérache et les Ardennes. En effet, contrairement à la réglementation française qui ne permet pas de préserver l’abeille noire, la Belgique possède des arrêtés royaux interdisant l’apport et l’élevage des races étrangères sur cette vaste commune belge afin de protéger réellement l’Abeille autochtone.

 

 Pourquoi créer une Station de fécondation ?

Une station de fécondation est un lieu où l’on dépose de petites ruchettes, avec dans chacune une reine vierge accompagnée d’un « paquet » d’abeilles. Pour les apiculteurs désireux de sauvegarder une race particulière, le principe est de disposer un maximum de colonies de cette race autour de l’emplacement où sont déposées les ruchettes (durant 15 jours). En effet, chaque jeune reine va faire plusieurs vols durant cette période afin de s’accoupler en moyenne avec une vingtaine d’abeilles mâles (faux bourdons) issues des autres colonies présentes. Une fois sa spermathèque remplie du sperme des mâles, cette reine abeille ne va plus quitter sa colonie en pondant chaque jour des centaines d’œufs (une nouvelle colonie est créée).

 

Création d’une Station de fécondation Abeille noire en Artois

Pour l’Abeille noire du nord de la France et de Belgique (abeille indigène d'une grande pureté génétique), seule une Station de fécondation existait depuis 20 ans à Virelles (zone protégée de Chimay). Afin de pallier, aux déplacements incessants vers la Belgique, une station de fécondation Abeille noire a été créée en 2018 par une association en Avesnois sur la commune de Locquignol (au centre de la forêt de Mormal). Dans le cas présent, c’est le vaste massif forestier sans ruche qui crée l’isolement, garantissant un maximum de fécondation en race pure noire. NB : si des mâles de race étrangère fécondent la reine noire, les abeilles de la colonie vont être métissées et cette colonie ne pourra pas être conservée pour sauvegarder la race noire (écotype "Chimay-Valenciennes, sauvegardé uniquement par le Conservatoire de Chimay).

La commune d’Izel-les-Equerchin, isolée au milieu des cultures, possède les caractéristiques nécessaires à la création d’une station de fécondation fonctionnelle. L’Abeille noire n’ayant jamais disparue de la commune (point unique dans le Pas-de-Calais), Il est apparu pertinent que cette abeille rustique pouvait être préservée sur le village, permettant la production de reines noires vierges et fécondées pour les apiculteurs amateurs de la région. Lien Facebook

 

NB : Cette abeille mellifère rustique est autonome, d'une grande pureté génétique (lignées avec Pedigree du Conservatoire Abeille noire de Chimay), n’est pas destinée à l’usage des professionnels car non sélectionnée (même si elle produit chaque année sa hausse de miel). Elle constitue par contre un réservoir génétique important à la sauvegarde de l’abeille mellifère en Europe et dans le monde, afin de redynamiser les races d’abeilles sélectionnées (comme des animaux d'élevage), fragilisées du fait de cette sélection intensive qui a fait perdre des gènes (notamment de résistance aux maladies).

Comment nous joindre

Eau Vivante

Nord de France

 

- Groupe Loutre Castor Nord
16 rue Casimir Fournier

59680 Ferrière la Grande

 

- Station de Fécondation Abeille Noire de l'Artois (SFANA)

Rucher du Bièvre

8 rue du Calvaire

62490 Izel les Equerchin

Mail : eau-vivante@sfr.fr

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2009-2020 Eau Vivante Nord de France - Tous droits réservés